La sclérose en plaques se décline sous quatre formes évoluant sous des scénarios différents.

 

poussee-remission

Type 1 : Poussée-rémission, rémittente ou cyclique

Cette forme de sclérose en plaques est la plus commune. Elle se développe par des périodes de poussées et de rémissions, c’est-à-dire qu’une poussée de symptômes aggravants surgit durant une période de temps, s’échelonnant entre quelques semaines à quelques mois, pour ensuite s’estomper partiellement ou totalement.

progressive-primaire

Type 2 : Progressive primaire

Cette forme connue mais peu représentée dans la population de gens touchés par la sclérose en plaque se développe dans une progression lente presque continue à partir du jour où le patient reçoit son diagnostic.

progressive-secondaire

Type 3 : Progressive secondaire

Cette forme se découpe en deux phases distinctes. La première phase se caractérise par le type de poussée-rémission, c’est-à-dire en poussée de symptômes qui s’estompent partiellement ou totalement après une période de temps. La deuxième phase se caractérise par une aggravation constante des conditions du patient entrecoupée de courte période de rémission. Près de la moitié des gens atteints de la sclérose en plaques qui suivent le développement de poussée-rémission subiront cette forme de sclérose en plaques moins de dix ans après leur diagnostic.

progressive-recurrente

Type 4 : Progressive récurrente

Cette forme, la plus rare, observe une évolution uniforme dans la dégradation des conditions de vie de la personne en plus de poussées occasionnelles.